Vous êtes ici : Accueil > Historique > Le Grand Palais : l'idée

Le Grand Palais

1/ L'idée

L’exposition de 1900 se voulait un hymne à l’art.

Il était donc prévu qu’au lieu d’être exclusivement provisoires, et devant l’ampleur du projet, les constructions présenteraient en partie un caractère définitif.

Un concours d’idées est ouvert le 9 août 1894…

La construction du Grand Palais a été réalisée pour l’Exposition Universelle de 1900 à Paris.

 

Esquisse du Grand PalaisCoupe façade - archive Société des Artistes Français

 

La dédicace inscrite sur le fronton confirme sa vocation:
“Ce monument a été consacré par la République à la gloire de l’Art Français”

Le programme de ce concours précise que devra être traité, sur les 112 hectares alloués pour cela au bas des CHAMPS-ELYSEES, un projet architectural et d’urbanisme d’envergure.

L’ensemble doit comprendre le GRAND-PALAIS, le PETIT-PALAIS, le Pont Alexandre III et la perspective qui relie les CHAMPS-ELYSEES à l’esplanade des Invalides.

Il est aussi précisé qu’un porche monumental devra conduire à une grande nef centrale vitrée pour la sculpture, sur laquelle s’ouvrent des galeries et des salles de peinture. L’accent devra être mis sur la diffusion d’une lumière naturelle qui valorise les œuvres.
Un concours d’idées est lancé en Août 1894.

260 candidats s’inscrivent. Mais seulement 59 projets seront déposés en Juillet 1896.
Les membres du comité de la Société des ARTISTES FRANÇAIS, réunis le 30 Novembre 1894, ont conscience de l’importance de ce Palais dédié à l’art pour la prochaine Exposition Universelle.

“Il est plus que jamais nécessaire de conserver la supériorité que les autres nations nous reconnaissent et maintenir à Paris ce foyer d’art national que nos pères nous ont légué.”
“En donnant à nos expositions tout l’éclat possible, en encourageant tous les talents, sans esprit d’école, dans quelque voie qu’ils se manifestent, en assurant l’impartialité dans la mesure de l’humaine justice, nous sommes certains de servir les véritables intérêts de l’art français ».

Tony ROBERT-FLEURY, Secrétaire-Rapporteur.

 

La démolition du palais de l’Industrie qui accueillait les précédentes expositions devra faire place à ce nouveau Palais.

Se pose alors à notre Société la question de savoir comment maintenir le Salon lors de ces travaux.

Le concours s’organise.

Notons qu’aux côtés du Ministre, se trouvent comme conseillers :

 

Page précédente

Page suivante