Vous êtes ici : Accueil > Historique > Le Grand Palais : le concours

2/ Le concours

Le concours porte sur les deux palais, mais les candidats ont le choix et peuvent n’en traiter qu’un seul, des limites sont imposées aux concurrents.

« ils auront soin d’éviter les masses de constructions trop lourdes et trop compactes, en combinant leurs effets avec le cadre (un espace de verdure doit entourer les Palais »).

Les projets sont présentés au public au Palais de l’Industrie.

Architectes réunis autour des plan du grand PalaisLes architectes réunis autour du plan du Grand Palais
Georges Lavergne

Durant le mois de Juillet 1896, le jury de ce concours d’architecture, se réunit 5 fois, faisant une sélection de plus en plus sévère à chaque session. Charles Garnier, architecte de l’opéra de Paris et sociétaire des Artistes FRANÇAIS, se penche particulièrement sur le sujet.

 

9 projets restent en concurrence. L’écart de jugement entre les derniers participants étant faible, une nouvelle proposition architecturale se précise.

Contrairement aux idées reçues, cet ensemble d’ouvrages a été conçu et construit pour durer.

C’est aussi un geste d’urbanisme fort puisqu’il crée une nouvelle et superbe perspective entre les CHAMPS-ELYSEES et l’esplanade des Invalides.

 

Plan du Palais de l'industrie et du futur Grand PalaisPlan Palais de l'Industrie - archive Société des Artistes Français

Les lauréats retenus sont tous des architectes sociétaires des ARTISTES FRANÇAIS.
DEGLANE se voit attribuer l’étude et la réalisation du corps de bâtiment principal sur la nouvelle avenue, et la conception de la très belle et grande nef, prouesse technique pour cette époque et qui fit son renom.

LOUVET doit étudier la partie intermédiaire du Palais, et en particulier l’escalier d’honneur, dont de nombreuses et merveilleuses versions dessinées sont conservées dans les archives du Grand-Palais.

THOMAS concevra la partie postérieure (partie qui abrite depuis 1937 le Palais de la Découverte), plus classique, réalisée en pierres de taille.

GIRAULT, architecte expérimenté, coordonnera l’ensemble de ce travail et réalisera en plus l’étude et la construction du Petit Palais.

Notons également que les architectes CASSIEN-BERNARD et COUSIN, eux aussi sociétaires des ARTISTES FRANÇAIS, sont chargés de l’étude du Pont Alexandre III. C’est aussi un projet novateur: en effet c’est le premier arc métallique franchissant le fleuve d’un seul jet.(avec ALBY et RESAL ingénieurs)

Le GRAND-PALAIS est un bâtiment de 40.000m2,
destiné dans sa totalité à l’exposition des Arts.

En 1901, juste après l’Exposition Universelle, le Salon des ARTISTES FRANÇAIS reçoit de l’État la mission d’organiser une exposition annuelle des Beaux-Arts.

De plus, des concours hippiques renommés s’y déroulent chaque année. Des rampes d’accès et un paddock sont donc aménagés pour recevoir les chevaux.

Beaucoup d’autres artistes, en très grande majorité issus de notre Société, seront requis pour décorer de leurs travaux ce Palais :
Quelques noms de sculpteurs, peintres, mosaïstes, parmi tant d’autres:
BARRIAS, DALOU, FALGUIÈRE, FREMIET, RECIPON, STEINER, ASTRUC, BESNARD, CORMON, FOURNIER, HIMBERT, ROLL.

 

Page précédente

Page suivante